Offrez-vous les avantages fiscaux,
le meilleur de la formation et de l’information

Actualités

Fort rebond des petites entreprises du commerce

Frappée de plein fouet pendant la crise sanitaire, l’activité des petits commerçants a bénéficié d’une forte dynamique de rattrapage en 2021.

Les petites entreprises du commerce, de l’artisanat et des services ont enfin retrouvé le chemin de la croissance. Selon les derniers chiffres publiés par la FCGA, la Fédération des centres de gestion agréés, en partenariat avec Banque Populaire, leur chiffre d’affaires moyen a progressé de 8,2 % en 2021. Les entreprises ont ainsi bénéficié d’un important « effet rattrapage » post-crise sanitaire. Cette progression intervient, en effet, après un exercice 2020 où l’activité s’était effondrée de 9 %. Et les TPE du commerce ont profité à plein de ce rebond d’activité.

Dans le détail, le commerce alimentaire de proximité affiche une hausse de 5 % de son chiffre d’affaires en 2021, après une croissance de 3 % sur l’ensemble de l’année 2020. Avec un bond d’activité de 17 %, les pâtisseries artisanales réalisent la plus belle progression de l’ensemble du commerce de détail alimentaire en 2021, loin devant les fromageries (12 %), les boulangeries (11 %) et les charcuteries (10 %). Un succès qui s’explique par l’attrait des Français pour les pâtisseries : 40 % d’entre eux affirment en acheter une fois par semaine, selon la Fédération.

Les commerces dédiés à la culture et aux loisirs affichent, de leur côté, une croissance de 5 % tirée par les bonnes performances des magasins de vélos, des librairies et marchands de presse. Les secteurs de l’équipement de la maison et de la personne, qui avaient fortement souffert en 2020, sont également à la fête avec des croissances respectives de 19 % et 16 % sur la période. Les plus fortes hausses concernent les artisans fleuristes, les magasins d’ameublement, les bijoutiers et les spécialistes du prêt-à-porter. Le secteur de la beauté affiche aussi une très forte dynamique, à +17 %, portée par le regain d’activité des salons de coiffure et des instituts de beauté. Le secteur de la santé est en hausse de 6 % en raison de la bonne tenue des ventes officinales et de la forte hausse d’activité des magasins d’optique.

Les premiers mois de 2022 montrent une tendance comparable au rebond observé en 2021 mais les problèmes d’inflation, de pouvoir d’achat et la guerre en Ukraine devraient freiner cette dynamique. «  » explique Yves Marmont, Président de la FCGA.



Retour aux actualités